Toulouse en deuil

Quelques bars toulousains sont loin d'être gérés en bon père de famille.
Ils nuisent à la profession.
Ils sont extrêmement connus des autorités.
La mairie et la préfecture ne bougent pas pour régler ce grave problème.
Pourtant il existe des solutions
1 obliger la carte d'identité car de plus en plus de mineurs sont victimes de ces établissements.
2 sanctionner très lourdement les établissements qui continuent de servir des clients alcoolisés car cela relève de la mise en danger d'autrui..
Combien faudra t'il de morts avant que nos élus prennent les bonnes décisions ????
Nos élus mériteraient de tomber sous la loi....Non assistance à personne en danger...
BVTC présente toutes ses condoléances à la famille de ce pauvre jeune.

En cliquant sur l'image ci-dessous "le reportage de FR3"

Toulouse canal du midi

Le jeune homme qui s'est noyé dans le canal du Midi le 2 mars dernier est mort accidentellement. Les résultats de l'autopsie révélés mardi le confirment.

 

Vendredi 2 mars le corps sans vie d'un jeune homme a été retrouvé flottant à la surface du canal du Midi, au niveau du pont de Guilheméry.
Les premières constations révélaient un décès par noyade.
L'autopsie pratiquée par l'institut médico-légal de Rangueil a démontré ce mardi, qu'il n'y avait pas de lésion suspecte ou de trace susceptibles d'orienter les enquêteurs du commissariat central vers la piste criminelle.
Le jeune étudiant en droit à Toulouse avait passé la soirée dans un bar du centre ville avant de tomber dans le canal.
Il est au moins la 7ème victime de noyade accidentelle en 3 ans. 
Comme le confiait Christophe Vidal, président de l'association Toulouse Nocturne, "Sensibiliser et éduquer les jeunes, dès le collège, aux risques liés à la consommation excessive d'alcool limiterait ces accidents". 
Chaque année Toulouse accueille 125 000 étudiants, la tranche des 15/29 ans est la plus vulnérable.